Page 10 - Catalogue 2N - 05-2012 couleur

Version HTML de base

que le jeune diplomate entre dans l'Église catholique (1842).
N'étant pas homme à faire les choses à moitié, il entre au
noviciat des jésuites (1843). Cette décision lui coûte cher : le
jeune homme perd toute sa fortune, tous ses titres, tous ses droits
civils et il se voit même interdire le retour dans sa patrie.
Sa vie sera désormais consacrée au rapprochement de l'Église
orthodoxe et de l'Église catholique. Travailleur entreprenant, il
est surtout connu comme le fondateur de la revue Études et de la
Bibliothèque Slave de Paris.
Cette évocation concerne quelques-uns des plus grands noms de
la littérature russe de « l'Âge d'or » : Tchaadaev, Pouchkine,
Tiouttchev, Samarine, Petchérine, les Tourguénev, pour ne citer
que
quelques-uns
des
noms
les
plus
célèbres.
À travers ces pages, on trouvera la vivante évocation d'un
homme courageux, généreux et entreprenant qui a laissé une
œuvre qui mérite un autre traitement que le silence et l'oubli.
N44 – LA PRINCESSE DE LIGNE, UN DESTIN
EUROPEEN, 1815 – 1895,
de Madeleine LASSERE, 2012, 266
p.,
27,5 €
Au XIXe siècle, Hedwige Lubomirska, épouse en 1836 du
Prince Belge Eugène de LIGNE, princesse romantique, connut
une vie d'exil très cosmopolite à travers l'Europe. Elle anima
réceptions et salons de grand renom. Un récit passionnant !!
N45 – CHRONIQUE DE LA FAMILLE DE
BOISVILLIERS, DU BERRY A LA REUNION,
par M.C. de
BOISVILLIERS, 2011, 348 p.,
35 €
Généalogie remontant au 14è siècle de cette antique famille
berrichonne qui, depuis la Révolution, a largement contribué au
peuplement et à la mise en valeur de l'île de la Réunion.
L’ouvrage est illustré de nombreux tableaux généalogiques,
documents originaux et photographies.
N46 – DES HOMMES AUX RACINES D’ARDENNES,
VOL. 7,
d’Alain CHAPELLIER, 21 x 29, 64 p.,
25 €
L’auteur a intitulé sa série d’ouvrages : « Des Hommes aux
Racines d’Ardennes », mais il faut prendre « Homme » au sens
large, car, bien entendu, il a recensé aussi quelques femmes qui
ne manquent pas de mérites. Tous ces personnages ont un point
commun non négligeable : ils ont tous des ancêtres ardennais,
même s’ils ne sont pas forcément nés dans les Ardennes. De
nombreuses célébrités d’aujourd’hui nous dévoilent au fil des
pages les secrets de leur parentèle.
Chacun des six premiers volumes est également disponible
au prix unitaire de 25 €.
N47 – LES PYRÉNÉES AU XIXème SIECLE, L’EVEIL
D’UNE SOCIÉTÉ,
de Jean François SOULET, 17 x 25, 764 p.,
24 €
Au carrefour de l'histoire et de l'anthropologie, ce livre retrace
dans le détail l'évolution politique, économique, sociale et
culturelle de la société pyrénéenne au cours du XIXe siècle, ainsi
que les réactions qu'elle a suscitées. Il décrit une véritable «
dissidence paysanne » qui, de la simple fronde jusqu'à la révolte
ouverte, met sur le pied de guerre des régions entières. Un livre-
clef pour comprendre les orientations et les problèmes de la
société pyrénéenne d'aujourd'hui.
L’auteur est professeur d'histoire contemporaine à l'université
Toulouse-Le Mirail. Spécialiste de l'histoire de la société civile,
il s'est intéressé aux mouvements de contestation contre l'État
aux XIXe et XXe siècles, en France et à l'étranger.
N48 – ANTOINE D’ABBADIE, 1810 – 1897, ESSAI
BIOGRAPHIQUE,
de Patri URKIZU, 15 x 21, 317 p.,
22 €
Antoine Thompson d'Abbadie naquit d'un père basque et d'une
mère irlandaise. Il se caractérisa par son esprit éclectique qui en
fit à la fois un voyageur, un astronome, un géographe, un
numismate, un linguiste, un poète, un traducteur, un éditeur et, à
partir de 1851, un mécène de la langue et de la littérature
basques. Ses voyages le conduisirent jusqu'au Brésil, en Haïti et
surtout en Éthiopie, où il vécut douze ans en se consacrant à
l'étude de ce pays. À son retour en France, il s'attela à la
divulgation de ses travaux. Parmi ses oeuvres les plus
importantes nous trouvons : Catalogue raisonné de manuscrits
éthiopiens, Observations relatives à la physique du globe, faites
au Brésil et en Éthiopie, Dictionnaire de la langue amariñña,
Géographie de l'Éthiopie : ce que j'ai entendu faisant suite à ce
que j'ai vu. Il collabora avec maintes institutions scientifiques et
présida l'Académie des sciences qu'il nomma légataire d'Abbadia
et de son domaine. Legs qu'il fit tout en exhortant ladite
Académie à promouvoir la langue et la littérature basques.
Personnage exemplaire qui sut faire la symbiose entre
l'universalisme et l'amour pour la terre de ses ancêtres.
N49 – MALESHERBES,
de Jean DES CARS, 2012, 18 x 11,
505 p.,
12 €
Passé à la postérité pour avoir été guillotiné après s'être proposé
comme défenseur de Louis XVI, Malesherbes, grand naturaliste
et protecteur de L'Encyclopédie, fut l'une des figures majeures
des Lumières. Admiré aussi bien par Rousseau que par Voltaire,
proche de Diderot, ami de Franklin autant que de Jefferson, il se
distingua par ses prophétiques remontrances à Louis XV, avant
d'inspirer le célèbre Edit de Tolérance en faveur des Protestants.
A travers le portrait enlevé de cet homme d'Etat et d'honneur,
Jean des Cars raconte l'aventure d'un siècle illuminé par la
passion de la liberté.
N50 – DICTIONNAIRE DES NOMS DE LIEUX
CELTIQUES D’EUROPE,
de Xavier DELAMARRE, 16 x 24,
350 p.,
37 €
Le travail le plus exhaustif sur le sujet, pour mieux connaître ce
qui fit entre – 500 et + 500 la constitution des noms de lieux
dans le monde celtique dominant l’Europe de cette époque.
N51 – LE COMTE PAUL PALFFY, DES CARPATES AU
RITZ, 1899 – 1950,
de P. PALFFY, 17 x 24,
26 €
Appartenant à l'une des plus prestigieuses, des plus anciennes et
des plus riches familles hongroises, le comte Paul Pálffy de
8