Page 26 - Catalogue 2N - 05-2012 couleur

Version HTML de base

Autres fils illégitimes : un brillant chirurgien dentiste et le fils de
Marguerite Bellanger. Préface d’A. Carteret.
Pour tous les passionnés de généalogie...
G2 - ENCYCLOPEDIE GENEALOGIQUE DE LA
NOBLESSE DE France,
de J. Saillot, 2010, 21 x 29,7, 560 p.,
Chaque Volume
:
55 €
Après de nombreuses années de recherches dans les
bibliothèques et diverses archives pour la plupart inédites, cet
ouvrage étudie l'ensemble des familles nobles de France
(féodales, royales, impériales, pontificales...) éteintes ou
subsistantes. Pour chaque famille, un bref préambule historique
et la description de ses armoiries, la généalogie des origines
connues jusqu'à nos jours, ainsi que les sources sont données.
Volumes I à VI disponibles (A à Bet).
G3 – GÉNÉALOGIES LIMOUSINES ET MARCHOISES –
Tome XVIII,
de J.L.Ruchaud, F.Gaudy, G de Blignières, Th
Schneider, R.de Chauveron et A.Lachau-Durand, 2011, 21 x
29,7, 440 p.,
59 €
Le 18
ème
volume de cette belle série présente les généalogies de
cinq familles, de leurs différentes branches et de leurs alliances
(Clémenson, de Lamothe Flomond, de Mau(l)mont, de Mayvière
et de Villemoune).
Chacun des 17 volumes précédents est également disponible au
prix de 59€.
G4- GÉNÉALOGIES DE FAMILLES NOTABLES DE
CIVRAY,
par FX Venault de Bourleuf, 2011, 298 p.,
60 €
L’ouvrage qui sera poursuivi par d’autres tomes, présente la
généalogie très documentée de familles comme les Dupont ou du
Pont, Branche de Laudonnière, de Lambertière, de Vieillepanne,
de la Martinière, de Poitiers, de l'Hermitage, ainsi que les
descendances Cacault et Dupont, Favre et Chollet des Aages,
Ravau et de Laubier.
G5- L’AMI DU PRINCE – JOURNAL DU COMTE
ALFRED DE GRAMONT
, par E Mension Rigaud, 2011, 16 x
24, 720 p.,
30 €
Ami intime et proche collaborateur du duc d’Orléans (1869-
1926), Alfred de Gramont nous livre une masse considérable
d’informations sur le Prince, dont il dresse de manière originale
la biographie : qu’il s’agisse de sa ligne politique, des divisions
du parti royaliste, ou encore des intrigues qui se nouent et
s’agitent autour des princes en exil.
L’ouvrage est aussi une mine de renseignements sur le monde
des salons décrit par Marcel Proust à travers les Guermantes.
Entièrement inédit, annoté et commenté avec précision par un
auteur chevronné, Professeur d’Histoire contemporaine à la
Sorbonne, ce Journal, truffé de confidences, de portraits et
d’anecdotes en tout genre, est un formidable outil littéraire et
historique pour comprendre la Belle Epoque.
G6 - HAMMERSTEIN OU L’INTRANSIGEANCE,
de H.M.
Enzensberger, traduit par Bernard Lortholary, 2011, 390 p.,
23,50 €
Construit autour de la personne, du destin de Kurt von
Hammerstein (1878-1943), le général qui était à la tête de
l'armée de terre allemande en 1933, l’auteur nous propose une
«histoire allemande». Issu de « la plus ancienne noblesse de
Westphalie », distant, et bienveillant, Hammerstein nous
présente également son épouse, ses sept enfants - parmi
lesquelles notamment trois filles aînées dont Enzensberger
s'attache à suivre les destinées courageuses et aventureuses.
La saga d’une famille allemande et un bel exemple de rectitude
aristocratique et généalogique. L’hérédité en majesté.
G7– L’ÉPOPÉE AMERICAINE DE LA FAMILLE STIER
D’ANVERS,
de J. Letzter, 2011, 16 x 24, 232 p.,
19,95 €
En 1794, la famille Stier laisse derrière elle Anvers, alors sous le
feu et les flammes des révolutionnaires français, pour une
surprenante destination : Philadelphie. Les Stier étaient alors
parmi les tout premiers Belges à émigrer aux États-Unis. Ils ont
laissé une riche correspondance attestant de leurs expériences là-
bas.
La plupart de leurs papiers de famille et correspondance
n’avaient encore jamais été publiées. Ils révèlent comment, à la
veille de l'existence autonome de la Belgique, s’affirme déjà une
spécificité culturelle en devenir.
G8–
ETAT
DE
LA
NOBLESSE
FRANCAISE
SUBSISTANTE (Tome 36),
d’A. Galbrun, 2011, 10 x 15, 336
p.,
59 €
Le nouveau volume de cette série maintenant célèbre, traite des
familles Antras, Barbier Lalobe de Felcourt, de Beaunay, de
Beaurepaire, Canongettes de Canecaude, Chapelle de Jumilhac,
Delarüe Caron de Beaumarchais, Dugon, Garnier de Falletans,
de Grosourdy de Saint Pierre, d'Humières, Le Cardinal de
Kernier, Le Jolis de Villiers, Lefevre d'Ormesson, de Lignaud de
Lussac, de Lubersac, Paultre de Lamotte, Petit de Beauverger,
Pujo de Lafitole, Raviot de Saint Anthost, Robert de Boisfosse,
Roederer, de Sade, Sanderet de Valonne, Scitivaux de Greische,
Selve de Sarran, de Silguy, de Tarade, du Temple de
Rougemont, Terrasson de Senevas, de Valous, de Vigan, de
Vignet de Vendeuil.
Un incontournable de toute bilbiothèque généalogique.
G9- LES TASSIN, UNE FAMILLE D’ORLÉANS,
de G.
Guerry, 2011, 17 x 24, 448 p.
45 €
La famille Tassin, très anciennement citée dans l’ancienne
bourgeoisie d’Orléans et dans la noblesse de sa province, y
contracta de belles alliances. Les familles alliées sont également
étudiées dans l’ouvrage.
Contribution à l’histoire familiale et sociale de l’Orléanais, cette
étude, avec une table de plusieurs centaines de noms de familles
et enrichie de nombreux arbres généalogiques, constitue un
précieux gisement pour les amateurs de généalogie.
G10 – FRANCOIS D’ALBIS DE GISSAC, LE PRIX DE LA
LIBERTÉ,
de Marie Hélène Viala, 2010, 204 p.,
27 €
Ce livre étonnant et original est le fruit d’une minutieuse enquête
étayée de documents inédits, qui reconstitue les circonstances de
la mystérieuse disparition de François d’Albis de Gissac, le 10
décembre 1865. Il s’exila aux Etats-Unis dans le Kentucky puis
l'Illinois et décède en 1896.
G11 – LES PAVIE, UNE FAMILLE ANGEVINE,
sous la
direction d’A.S. Dufief, 2010, 18 x 25, 250 p.,
29 €
Cet ouvrage éclaire de façon vivante et documentée la vie
culturelle et sociale d’Angers au temps du romantisme, en
suivant les parcours de Louis Pavie et ses deux fils Victor et
Théodore. Louis Pavie, imprimeur, édita un supplément littéraire
aux Affiches d’Angers et siégea au conseil municipal. Victor
reprit la maison d’édition et publia Gaspard de la nuit. Ami de
Hugo, Sainte-Beuve et Lamartine, il défendit le romantisme
alors naissant. Théodore, grand voyageur et éminent orientaliste,
rapporta de ses séjours en Amérique du Nord et du Sud, au
Moyen-Orient et en Inde des carnets de dessins et collabora à la
Revue des Deux Mondes, pour ensuite être chargé du cours de
sanscrit au Collège de France.
G12 – LES LAMAIGNIERE, UNE FAMILLE DE
NÉGOCIANTS
, de M. Dupouy, 2010, 15 x 24, 216 p.,
18 €
Madeleine Dupouy recrée sur deux siècles l’itinéraire collectif
d’une famille de Bayonne, les Lamaignère et de ses alliés, les
Labarthe, les Drouilhet, les Despinose et les Drouillard, dans les
ports où ils se sont installés : Nantes, Lisbonne, Le Havre, l’Isle
de France et Saint-Domingue. Elle brosse leur évolution, leur
cadre et leur mode de vie ainsi que les liens qui les unissent. Elle
souligne l’importance des femmes, garantes des valeurs de la
culture du négoce et aptes à diriger la maison de commerce en
l’absence du chef de famille. Au sein de ce groupe se détache la
famille Drouilhet, banquiers bayonnais tentés par la « savonnette
à vilain » dont la réussite spectaculaire a pour cadre Madrid.
G13 – UN MEDECIN DES LUMIERES, MICHEL
DARLUC, NATURALISTE PROVENCAL,
d’A. Collomp,
2011, 15 x 24, 236 p.,
16 €
En suivant le parcours et en analysant les publications de Michel
Darluc, ce livre dessine le portrait d’un médecin provençal du
XVIIIe siècle, auteur d’une monumentale Histoire naturelle de la
24