Page 29 - Catalogue 2N - 05-2012 couleur

Version HTML de base

G49- LES COURCY, MILLE ANS D’HISTOIRE D’UNE
FAMILLE NORMANDE
de P. Champy, 2007, 182 p., 16 x 24,
45 €
G50- GENEALOGIE DE LA FAMILLE PARENT de
LANNOY, DESCENDANCE DE JACQUES PARENT, sgr
de LANNOY et de CATHERINE GALLYE, XVIe – XXIe,
HAUTE-NORMANDIE
de Henri-Louis de la Bretèche, 2007,
16 x 24, 300 p., broché, nombreuses illustrations (portraits, faire-
part, blasons...),
49 €
G51- LES FORESTA, Nobles et notables provencaux,
21 x
30, 296 p.,
35 €
Originaire d’Italie, la famille Foresta est une des plus grandes
lignées aristocratiques de Provence. Parlementaires, chevaliers
de Malte, religieux, hauts fonctionnaires, hommes politiques ont
maintenu son renom du XVIe au XIXe siècle et ont tenté de
perpétuer un patrimoine foncier considérable. Ce livre rassemble
des textes autobiographiques inédits écrits par trois des Foresta
livrant leurs témoignages sur un monde qui se transforme et dont
l’aspiration à l’égalité des conditions les dépasse.
G52- UNE GRANDE FAMILLE PROVENÇALE : LES
D’ALBERTAS,
de Luc Antonini, 16 x 24 cm, 250 pages, 40 ill.,
3 Tabx. Geneal.,
31 €
Formidables bâtisseurs, ils construiront un merveilleux hôtel
particulier à Aix, ainsi que la place qui porte leur nom. Dans la
campagne, ils édifièrent le château de Gémenos et son fameux
parc. Ils sont également à l’origine des jardins d’Albertas à Bouc
Bel Air (ouverts à la visite).
Aujourd’hui, la famille d’Albertas est divisée en deux branches.
Après des années de recherches et de rencontres généalogiques,
Luc Antonini nous présente cette famille, de ses origines à nos
jours. Cet ouvrage constitue un ouvrage de référence pour tous
les chercheurs et amateurs de l’histoire de la Provence. C’est
aussi une véritable bible pour tous les membres de cette famille.
G53- UNE GRANDE FAMILLE PROVENCALE, LES
DAUPHIN DE TREBILLANE
, de Luc Antonini, 21 x 29,7,
118 p.,
28 €
G54– PAUL CEZANNE ET SA FAMILLE,
de Luc Antonini,
21 x 29,7, 186 p.,
28 €
Paul Cézanne, rentier dans une petite ville de province, va
révolutionner l’art. Son œuvre est aujourd’hui connue et
reconnue. Pourtant, au fil de la construction d’une mythologie
cézanienne, les informations ont été brouillées.
Avec cet ouvrage, les auteurs nous révèlent quels sont les points
d’ancrage de la famille Cézanne dans la ville d’Aix. En retraçant
son histoire et sa généalogie, ils décrivent l’environnement
immédiat du peintre. Tout en fournissant une base documentaire
inédite à destination des chercheurs, les auteurs nous entraînent
dans une saga familiale où se mêlent au fil des siècles Provence,
génie créatif, souffrance et reconnaissance.
G55– UNE GRANDE FAMILLE PROVENCALE – LES
SAPORTA,
de Luc Antonini, 2010, 21 x 29,7,
23 €
Historique et généalogie de cette famille d'origine espagnole
établie en France au XIX ème siècle.
18 générations et descendance en ligne féminine.
La branche française de cette grande famille a pour auteur, Louis
de Saporta, professeur de médecine à l’université de Lérida qui
décide, au tout début du XVème siècle, de venir s’installer en
France. Cet ouvrage nous permet de suivre cette illustre maison
d’Espagne à Aix-en-Provence en passant par Montpellier,
Avignon...et aussi les photos et l’histoire de ses châteaux.
G56-
LES ANCÊTRES DE PIERRE DE LANGLE ET DE
MAGDELEINE BARBIER DE LESCOËT
, de Max Karkégi
et Bertrand de Vregille, 2005, 21 x 29,7, 670 p.,
90 €
Ce livre donne quantité de renseignements inédits, généalogies,
tableaux, photos sur l'ascendance de Pierre de Langle et de son
épouse.
G57– CAMILLE COSTA DE BEAUREGARD, LA
NOBLESSE DU CŒUR, 1841 – 1910,
de F Bouchard, 2011,
14 x 21, 285 p.
20 €
L'abbé Costa de Beauregard a reçu une foi solide que lui ont
donnée ses parents et ses éducateurs.
Ayant subi - et surmonté lui-même - l'épreuve du doute en fin
d'adolescence, il a eu ensuite pour objectif primordial de
transmettre cette foi aux jeunes orphelins, et de les guider dans
leur propre quête de Dieu. Fils de marquis, il a refusé toutes les
prérogatives auxquelles il aurait pu prétendre, pour devenir le "
Père des orphelins ". Déclaré " vénérable " par l'Eglise, il est
aussi une belle figure évangélique, défiant l'espace et le temps, et
un modèle de référence pour les chrétiens du XXIe siècle.
G58– EPREUVES DE NOBLESSE, LES EXPERIENCES
NOBILIAIRES DE LA HAUTE ROBE PARISIENNE,
de R
Descimon, 2010, 14 x 21, 464 p.
35 €
A travers la noblesse de robe de Paris à l'époque moderne, c'est
l'ensemble des noblesses que ce livre essaie d'éclairer.
La noblesse n'est pas une donnée naturelle, elle est une
construction sociale plurielle. Ce livre alterne les analyses
générales et les études de cas (Hurault de L'Hospital, les
Mesgrigny, les Pommereu, les Bragelongne, les Spifame). Ces
études éclairent les mécanismes et les coûts de la transmission,
de l'anoblissement, de la constitution des familles en lignages et
des pratiques généalogiques.
G59– LES NOBLESSES FRANCAISES DANS L’EUROPE
DE LA REVOLUTION,
de P Bourdin, 2010, 15 x 24, 600 p.,
24 €
Qu'il s'agisse des biographies, des vastes enquêtes sur la vente
des biens nationaux, sur l'émigration, sur la noblesse du Sud-
Ouest, sur l'Ecole royale militaire d'Effiat, sur les camps de Jalès
- on en passe - les travaux récents sur le deuxième ordre de la
France d'Ancien Régime invitent à la fois à réinterroger son
rapport à la Révolution et à l'Europe contemporaine des
événements français et à tenter une synthèse d'histoire
sociopolitique.
L'analyse de ces mutations suppose bien évidemment de laisser
aussi une place éminente à l'histoire des représentations, à la
construction de stéréotypes.
G60– LA HIERARCHIE DES EGAUX – LA NOBLESSE
RUSSE D’ANCIEN REGIME,
d’A Berelowitch, 480 p.
26 €
A la fin du XVIIe siècle, au seuil de la «modernisation» voulue
par Pierre le Grand, la société russe nous semble bien
énigmatique. Pour tenter de la comprendre, il ne faut ni tomber
dans le piège des ressemblances avec les sociétés occidentales,
ni succomber à la maladie bien historienne du classement.
L’auteur évite ces deux écueils de façon magistrale en donnant à
l'historiographie française de la Russie une de ses plus belles
études. Il parvient à faire entrer peu à peu le lecteur dans un
univers original, cosmos humain qui se veut reflet du divin.
L'honneur, la fidélité, le service des armes n'y ont pas moins de
valeur que l'âge, la fonction ou l'ancienneté du clan. Société
hiérarchique, qui pourrait bien être restée intacte jusqu'à nos
jours, en dépit des vicissitudes d'une histoire tumultueuse.
G61- LA NOBLESSE DE PARIS AU XVIIIe SIÈCLE
, de
Mathieu MARRAUD, 574 p., 14 x 20,5,
23 €
Etude de la noblesse parisienne dans le siècle de la révolution.
Sont analysés : les différents types de noblesse, les lieux
d'habitation, les structures familiales, les modes de vie, les
stratégies matrimoniales, les revenus. A cette description précise
et vivante succède une étude sur le rôle politique, social et
culturel de la noblesse à la veille de la révolution. (table des
noms cités)
G62– LA VIE DE LA NOBLESSE NICOISE – 1814 – 1860,
de S Tombaccini, 2010, 16 x 24, 519 p.
45 €
C’est une heureuse initiative que celle de l’auteur : elle offre ici
d’une part tout un pan d’une histoire du pays niçois bien peu
connue, elle propose d’autre part de revenir sur les terrains de
l’histoire sociale et de l’histoire des noblesses, bien souvent
désertés aujourd’hui. Son travail est fort bien documenté, fondé
sur le recours à divers fonds privés, il est également richement
27