Page 31 - Catalogue 2N - 05-2012 couleur

Version HTML de base

ORDRES ET DECORATIONS
O1- LA MEDAILLE COLONIALE, Guide du collectionneur
de Patrick Binet, 2010, 256 p., 17 x 21, très abondamment
illustré entièrement en couleurs,
39 €
L'ouvrage est conçu comme un outil pratique à l'usage du
collectionneur de Médailles coloniales, d'Outre-Mer et de leurs
agrafes. Il présente 16 fabricants qui ont produit 103 variétés de
Médaille coloniale, 19 variétés de Médaille d'Outre-Mer, 56
intitulés d'agrafes, officiels ou non, soit 566 modèles déclinés en
1073 variétés!
O2- ARMORIAL ILLUSTRÉ DES GRANDS MAITRES DE
L’ORDRE DE MALTE,
d’A. Bunel, 2010, nouvelle version,
128 p., 1 CD.
19 €
O3-
DICTIONNAIRE
BIOGRAPHIQUE
ET
GENEALOGIQUE DES CHEVALIERS DE SAINT-
HUBERT DE LORRAINE ET DU BARROIS (1416-1852)
de
P. de VILLEPIN, 2010, 16 x 24, 450 p.,
29 €
L’Ordre noble de Saint-Hubert de Lorraine et du Barrois est le
plus ancien des Ordres de Saint-Hubert et le seul Ordre de
chevalerie authentiquement lorrain. Fondée en 1416 par le
cardinal de Bar et 47 gentilshommes pour assurer la succession
menacée de leur duché, la Compagnie du Lévrier blanc se place
dès 1422 sous l’invocation de saint Hubert, apôtre des Ardennes,
patron des chasseurs et thaumaturge de la rage. Entre chevalerie
et vénerie, cette institution d’origine étrangère est reconnue par
Louis XV après la réunion de la Lorraine à la France avant
d’émigrer sous la Révolution. Restaurée en 1816, elle est
finalement interdite en 1824 par Louis XVIII, ce qui ne
l’empêche pas de renaître bientôt en Belgique et de connaître
divers avatars. Sur plus de quatre siècles, les quelque 500
chevaliers de Saint-Hubert appartiennent à près de 300 familles
qui forment une caste -tantôt ouverte, tantôt fermée- issue aussi
bien de la noblesse d’extraction que de la robe ou de
l’aristocratie marchande. Aujourd’hui, 15 à 20% de ces familles
sont subsistantes. En ligne féminine, bien d’autres noms se
rattachent à ce cénacle de notables locaux qu’Auguste Didot fait
figurer, non sans emphase, parmi les Ordres les plus anciens de
la chrétienté. De saint Hubert au bienheureux Charles de
Foucauld (1858-1916) -issu lui-même de trois dignitaires-, la
magie filiative de ces chevaliers chasseurs se transforme en
quête de renouveau spirituel.
O4- TABLEAU D'HONNEUR DE LA GRANDE
GUERRRE – VOLUME 5,
27 x 36, 160 p.,
57 €
O5- L'ORDRE DU SAINT SEPULCRE DE JERUSALEM
de Dominique Audrerie, 2008, 17 x 24, 48 p.,
15 €
Cet ouvrage donne sous une forme concise tout ce qu'il est
nécessaire de connaitre sur l'histoire, les particularités,
l'organisation, les buts et la composition de l'ordre. Préface de
André Damien, membre de l'Institut.
O6- BOUTONS DE LIVREE DE FABRICATION
FRANCAISE (1ère série)
de Thierry de Bodard et Dominique
Perrin, 17 x 24, 568 p.,
58 €
Avec 1000 boutons de livrée en provenance des cours royales, de
maisons princières ou ducales, de la noblesse parisienne ou de
province mais aussi de la bourgeoise ou du monde industriel, des
gens de lettres ou des arts, des courtisanes..., poussons la porte
des artisans, redécouvrons le monde et l'histoire des livrées et de
ces fabricants de boutons.
O7- HISTOIRE DE L'ORDRE DE MALTE
de Bertrand
Galimard Flavigny,
Nouvelle Edition Revue et Augmentée,
2010,
14 x 22, 448 p.,
12 €
De 1113 à nos jours, une histoire des Chevaliers de Malte,
mythiques et méconnus.
Consacré comme ordre religieux par le pape Pascal II en 1113,
l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, plus connu
sous le nom d'Ordre de Malte, se consacrait au soin des malades
tout en défendant la Terre Sainte, l'épée à la main. Replié à
Rhodes puis à Malte, l'Ordre n'a jamais failli à sa vocation
humanitaire. Plus de onze mille chevaliers dans le monde
poursuivent aujourd'hui l'oeuvre séculaire sous l'autorité d'un
Prince et Grand Maître. L'histoire exemplaire et glorieuse de
l'ordre de Malte se confond ainsi avec celle de l'Europe.
O8- CHRONIQUE DES HOSPITALIERS Ordre de Saint-
Jean-de-Jerusalem de Rhodes et de Malte, apercu des
moeurs et intrigues des cours d'Europe du Xe au XVIe
siècle,
de Maurice Caron, 15 x 21, 386 p.,
20 €
Soigner malades et blessés des deux camps, telle est la mission
qu'il s'est imposée. Ainsi naît la première association d'aide
humanitaire : l'Ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem. Des combats
en Terre sainte aux batailles navales en Méditerranée, cette
fresque narre le parcours de l'Ordre au fil des siècles. Les
chevaliers-soldats jurent de ne jamais reculer, de combattre à un
contre trois, de ne jamais se rendre, de ne jamais baisser la
bannière de l'Ordre. Devenus moines-marins, ils sont de toutes
les batailles et redoutés des plus illustres corsaires et pirates. Et
s'ils en sortent vainqueurs, ce n'est souvent qu'au prix du
sacrifice de nombre d'entre eux.
Juin 1565 : au lever du soleil, jour de la Saint-Jean, fête de
l'Ordre des moines et de leur saint patron, un spectacle odieux
attend les assiégés du fort Saint-Ange. Ils découvrent, flottant
sur le chenal, cloués à des pièces de bois, les cadavres de leurs
frères morts au Fort Saint-Elme. Les Turcs les ont revêtus de
leur soubreveste rouge de combat mais, au-dessous, les
Hospitaliers ont la poitrine ouverte en forme de croix. Tous ont
le coeur arraché, la tête tranchée.
O9- LES MAISONS D'EDUCATION DE LA LEGION
D'HONNEUR
, Insignes, Médailles et récompenses de
Dominique Henneresse, 238 p., 23 x 30 cm,
39 €
Les maisons d'éducation de la Légion d'honneur, attentives à
préserver les valeurs qui ont inspiré leur création par Napoléon
en 1805, ont formé des générations de jeunes filles, leur
apportant à la fois instruction et éducation. Cette institution
originale, unique, s'est en permanence adaptée aux évolutions de
la société et a su maintenir ainsi jusqu'à nos jours
l'exceptionnelle renommée qui est la sienne.
Cet ouvrage, abondamment documenté et richement illustré,
recense pour la première fois et de façon très complète les
insignes, médailles, prix ou documents qui ont existé, en les
replaçant dans leur contexte.
A la lumière de leur évolution, l'auteur - un collectionneur -
revisite l'histoire prestigieuse des Maisons, en alliant la précision
du spécialiste de phaléristique à la fraîcheur des souvenirs
d'anciens élèves.
O10– LA DIABOLIQUE AFFAIRE DES TEMPLIERS,
de
D. Labarrière, 2011,
18 €
Une enquête haletante, sur les ténébreux méandres de cette
affaire qui hante encore les mémoires et qui est l'un des plus
grands procès politiques de l'histoire.
O11- LES ORDRES RELIGIEUX-MILITAIRES EN
ARMÉNIE CILICIENNE,
de MA Chevalier, 16 x 24, 890 p.
58 €
Spécialiste des ordres religieux-militaires et de l'Orient chrétien,
l'auteur rédige une remarquable étude très documentée, sur les
Templiers, Hospitaliers et Teutoniques implantés en Arménie
Cilicienne aux 12e et 13e siècles, et les Arméniens. Une analyse
fine de leurs relations avec les souverains de l'Arménie
Cilicienne et les communautés arméniennes de l'espace
méditerranéen. Ils participèrent activement à la défense du pays
sur les plans militaire et diplomatique. Une enquête riche et
passionnante sur les ordres religieux-militaires et le royaume
arménien.
012– MALTE DANS LA TOURMENTE – 1565, LE GRAND
SIEGE DE L’ILE PAR LES TURCS,
d’A Brogini, 15 x 24,
256 p.,
25 €
Cet ouvrage d'histoire militaire raconte et analyse le siège de
Malte opposant, en 1565 durant 4 mois pleins, une gigantesque
29