Page 32 - Catalogue 2N - 05-2012 couleur

Version HTML de base

flotte composée de plus de 200 voiles, de 30 000 soldats turcs et
barbaresques à une poignée de chevaliers commandant à moins
de 10 000 chrétiens insulaires et étrangers. Il retranscrit d'une
manière vivante et particulièrement documentée la tension et
l'émotion de ce siège à partir duquel se dessine une nouvelle
géopolitique. Une belle page de l'histoire du monde occidental et
de l'épopée maltaise.
O13– LA BATAILLE DE LEPANTE,
Traduction J. Pagès,
Préface B. Gallimard Flavigny, 16 x 24, 272 p.,
30 €
La découverte en Espagne de ce manuscrit anonyme, rédigé
vraisemblablement par un témoin direct, apporte une
connaissance inégalée de cette bataille, opposant le 7 octobre
1571 la flotte des Ottomans à celle de la Ligue, qui donna un
coup d'arrêt à l'expansion ottomane en Méditerranée. Le
rédacteur nous fait suivre en direct sa préparation et son
déroulement d'un côté comme de l'autre, avec un souci de détails
qui donne la véritable mesure de son enjeu. Il fait preuve d'une
connaissance de la politique de l'époque ainsi que de la stratégie
navale et décrit les manœuvres comme les trouvailles des
opposants. Le retentissement de la victoire de la Ligue fut
immense en Europe.
O14-
LE BAILLI DE FORBIN, LIEUTENANT GÉNÉRAL
DES GALÈRES, UN CHEVALIER DE MALTE DANS LA
MARINE DE LOUIS XIII
, de Claude Petiet, 14 x 21, 390
pages,
38 €
Nombreux furent les chevaliers de Malte qui se mettaient en
congé de religion pour aller servir leur souverain d’origine. Ce
fut la chance de la marine royale, aux XVIIe et XVIIIe siècles,
de les compter nombreux dans ses rangs. C’est grâce à eux que
Richelieu, puis Colbert, plus tard Louis XVI, purent mettre sur
pied une marine puissante et la conduire à la victoire. Tel fut le
destin du provençal Paul-Albert de Forbin, dont l’ascension dans
l’ordre se poursuivra jusqu’à en faire un Bailli et un grand Prieur
de Saint-Gilles. Il était juste de faire sortir de l’oubli ce
personnage attachant, replacé dans le cadre pittoresque qui était
le sien : l’Ordre de Malte et le monde des Galères au XVIIIe
siècle.
O15– GEOPOLITIQUE ET RELIGIONS AU PROCHE
ORIENT,
de J Maila, 2011, 14 x 21, 256 p.,
22 €
L’Ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem a pour mission, depuis
1847, de soutenir les chrétiens de Terre Sainte. Mais sa mission
est aussi de faire mieux connaître les communautés,
l’environnement difficile et complexe dans lequel elles vivent.
C’est pourquoi l’Ordre a organisé en 2010 et 2011 les deux
colloques dont les actes sont présentés ici. Les intervenants
démêlent l’écheveau de cet « Orient compliqué » et montrent les
enjeux culturels, religieux, sociaux et politiques qui alimentent
un conflit vieux de plus de soixante ans.
Avec des contributions de : Antoine BASBOUS, Maurice
BORRMAN S, Agostino BORROMEO, David CAPITANT,
Andrea cardinal CORDERO LANZA di MONTE ZEMOLO,
Jean-Dominique DURAND, Jean GUEGUINOU, Stanislas de
LABOULAYE, et Jean-Louis cardinal TAURAN
O16- L'ETAT MAJOR MACONNIQUE DE NAPOLEON,
dictionnaire biographique des dirigeants du Grand Orient de
France sous le Premier Empire
de P. Mollier et P.F. Pinaud,
2009, 21,2 x 23,5, 312 p.,
39 €
O17- LES ORDRES DU ROI,
du Comte de COLLEVILLE et
François de SAINT CHRISTO, Réédition de l’édition de 1925,
relié Toile Bleu Roi, Titre et Dos Doré, 15 x 24, 350 p.,
45 €
O18- LES CHEVALIERS DU SAINT SEPULCRE DE
JERUSALEM,
du Comte Jean Pierre de GENNES,
Tome 1 : 15 x 23, 482 p.
48 €
Tome 2 : 15 x 23, 468 p.
50 €
O19- L’ORDRE DES ARTS ET DES LETTRES,
de Régis
SINGER, 16 x 24, 104 p.,
49 €
O20- INSIGNES ET DECORATIONS DE L’ORDRE
EQUESTRE DU SAINT SEPULCRE DE JERUSALEM,
du
Comte Jean Pierre de GENNES, 17 x 25, 120 p., illustrations
couleur,
37 €
FAMILLES ROYALES ET
PRINCIERES
FRP1 – L’ALBUM ROYAL, DE LÉOPOLD Ier à
BAUDOIN
de Olivier Defrance et Christophe Vachaudez, 2011,
24 x 28, 192 p.,
29,95 €
Grâce à un ensemble unique et inédit provenant essentiellement
d'archives et de collections privées jusqu'alors inexploitées, cet
album royal retrace le quotidien de la dynastie, des origines de la
photographie - qui correspondent quasiment à la création de
l'État belge - à 1960.
Certains documents proviennent des albums privés de la famille
royale belge, d'autres ont été prises par les souverains eux-
mêmes ou par des photographes renommés tels que Nadar,
Bassano, Van Dyck, Ghémar, Géruzet ou Marchand.
Fruit de longues recherches en Belgique et à l'étranger, ce livre
aborde l'histoire de Belgique de façon originale, tout en offrant
aux amateurs d’histoire un recueil de pièces exceptionnelles.
FRP2- LA SAGA DES GRIMALDI,
de J. des Cars, 2011, 512
p.,
10 €
En historien et témoin privilégié, Jean des Cars, dont on connaît
le talent de conteur, dresse le portrait d'une famille qui a plus de
700 ans, et pour qui la ferveur populaire n'a jamais faibli.
L'histoire de la Principauté a souvent été écrite par les femmes et
elle débute une nuit de 1297.
Seigneurs défendant aprement leur Rocher, puis princes de
Monaco depuis 1619, les Grimaldi sont engagés dans tous les
enjeux européens pour construire un Etat moderne, mais attentif
à ses traditions.
FRP3- HISTOIRE ET GENEALOGIE DES DUCS DE
SAVOIE, des origines à nos jours, et leurs alliances
de Michel
Desmorest, 2010, 21 x 29,7, 78 p.,
40 €
FRP4– LE RÉGENT, GUERRIER LIBERTIN, SPHINX,
de
P. Pesnot, 2011, 2 vol.,
39,80 €
Neveu de Louis XIV et futur Régent, Philippe de Chartres est
sans doute l'un des personnages les plus romanesques de notre
histoire.
Au milieu d’une Cour asservie par le souverain et corsetée par
Mme de Maintenon, il étonne par ses frasques libertines. Aussi
assidu à courtiser les jeunes femmes qu’à étudier les arts et les
sciences, il révèle très tôt des aptitudes guerrières qui en font
l’un des plus valeureux chefs militaires de son époque.
Si la Régence est ensuite marquée par de nombreux excès, elle
inaugure une liberté inédite qui conduira aux Lumières. En ce
sens, Philippe est un novateur et ses nombreux signes de sagesse
portent le sceau d’un grand homme d’État attaché à préserver la
paix en Europe.
Une fresque intéressante et méconnue de celui que Patrick
Pesnot nous présente comme l’un des précurseurs de la
construction moderne de l’Europe.
FRP5– ROIS, REINES, PRINCES ET PRINCESSES
D’ANGLETERRE,
de P. Valode, 2011, 250 p.,
32 €
Neuf dynasties se succèdent à la tête du royaume d’Angleterre,
parfois dans la fureur des révolutions - Charles Ier y laissera sa
tête. La démocratie anglaise pose la responsabilité du cabinet
devant les chambres dès l'arrivée des Hanovre au XVIIIe siècle.
Le long règne de la reine Victoria, qui s'achève en 1901, incarne
la plénitude de l'Empire britannique. Deux rois exemplaires,
George V et George VI, incarnent l'esprit de résistance durant les
deux guerres mondiales du XXe siècle.
Inflexible, la reine Elizabeth II, sur le trône depuis 1952,
surmonte les épreuves tant nationales que familiales.
Autour de la personne royale, ministres, hommes d'influence,
courtisanes, princes et princesses et favorites partagent le
pouvoir temporel.
30