Page 39 - Catalogue 2N - 05-2012 couleur

Version HTML de base

Le cadastre apporte des informations sur les maisons. C’est par
lui que vous commencez si vous souhaitez connaître l’histoire de
telle ferme, de telle demeure, parce que vous y vivez, ou qu’elle
a appartenu à un aïeul. Car il vous la montre sur deux plans à
plus d’un siècle d’écart, et des registres vous permettront de
savoir à quand remontent les modifications.
Par ailleurs, si l’état civil de la commune où vivaient vos
ancêtres a été détruit, le cadastre constitue alors une clé d’entrée
rapide vers les fonds des hypothèques, qui fournit souvent des
dates et lieux de naissance, parfois de décès, ainsi que les
adresses des descendants si les propriétés sont restées dans la
famille.
CL14– RECHERCHER SES ANCETRES A PARIS,
2011,
15 x 21, 80 p.,
12 €
Deux dates capitales de l’histoire de Paris ont joué un rôle
déterminant pour ses archives. L’année 1860 fait naître un «
grand Paris », puisque la ville a gagné alors huit nouveaux
arrondissements. Onze ans plus tard, les incendies de la
Commune détruisent l’état civil antérieur à 1860, mais touchent
aussi d’autres fonds.
Si en généalogie il est, de manière générale, souvent nécessaire
de recourir à différentes sources d’informations, cela l’est encore
plus en ce qui concerne les recherches à Paris.
L’objectif du présent guide est donc de présenter aux chercheurs
en histoire familiale les principaux fonds accessibles à Paris, en
leur permettant de cerner les pistes les plus utiles.
CL15– GUIDE DE RECHERCHE GENEALOGIQUE AUX
ARCHIVES NATIONALES,
80 p.,
20 €
CL16– COMMENT ECRIRE ET METTRE EN FORME
SES MEMOIRES,
de B de Lambertye, 14 x 21, 118p.,
11 €
Dans cet ouvrage, vous découvrirez qu’écrire ses mémoires est
une activité accessible à tous et une immense source de
satisfaction. Vous y puiserez des suggestions pour améliorer
votre qualité d’écriture. Vous vous sentirez rapidement à l’aise
avec la saisie du texte et sa mise en page sous une forme
attrayante. Vous découvrirez aussi que publier ses mémoires
sous la forme d’un vrai livre n’est plus réservé aux auteurs
professionnels.
CL17–
COUSINADES
ET
RASSEMBLEMENTS
FAMILIAUX,
de D. Le Du, 21 x 29, 160 p.,
27 €
Bénéficiez, vous aussi, de l’expérience de celles et ceux qui ont
organisé avec succès des rassemblements familiaux (de 100 à
plus de 1 000 personnes).
Qu’on la veuille petite ou grande, organiser une réunion de
famille est toute une aventure… Au point que nombre de
généalogistes hésitent à s’y lancer, faute de savoir où en trouver
les clés. L’ouvrage, très pratique, fourmille de conseils tous plus
concrets et astucieux les uns que les autres.
CL18– DEPOUILLER LES ARCHIVES DES NOTAIRES,
de P de Montjouvent, 15 x 23, 80 p.
12 €
Vous avez commencé des recherches généalogiques depuis
quelques mois.
Vous avez déjà collecté des noms, des prénoms, des dates et des
lieux sur de nombreuses générations mais vous aimeriez en
savoir davantage sur les ancêtres que vous avez retrouvés.
Il suffit de se plonger dans les archives notariales. Précisons que
toutes les familles sont concernées parce que toutes, pas
seulement les plus riches, passaient autrefois devant notaire pour
les moindres petits actes de la vie quotidienne.
CL19- LES FAUX NOBLES
, de François Bluche, 4 x 22, 238
p.,
20 €
Bien que François Bluche soit spécialiste de droit nobiliaire, il a
dans ce roman évité toute polémique. Il décrit les faux nobles. Il
ne les moque pas : Le vrai noble, lit-on, ne s'est donné que la
peine de naître. Le faux noble s'est donné, lui, un mal de chien
pour répondre à sa vocation aristocratique ..., A la limite, il n' y a
pas plus noble que le faux noble ...
Quelle est l'origine de la noblesse et comment s'est-elle
constituée? Quels étaient ses devoirs et ses privilèges? Que
signifient exactement les titres nobiliaires? Quels sont les signes
de reconnaissance par lesquels elle s'est identifiée? Comment,
enfin, se définit-elle aujourd'hui? Ce livre, avec clarté et
simplicité, répond à ces questions.
CL20- LES HONNEURS DE LA COUR
, de F. BLUCHE, 96
p., 17 x 24,
19 €
Cette étude comprend un examen critique de ce que furent les
honneurs de la Cour et la liste des familles qui y eurent droit
avec mention de la province d'origine et le commentaire du
généalogiste
du
Roi
(Chérin,
Beaujon,
Berthier,
Clairambault…).
CL21- LE LYCEE HOCHE DE VERSAILLES, DEUX
CENTS ANS D’HISTOIRE,
de M.L. Mercier-Jouve, 2010, 17
x 24, 344 p.,
27 €
CL22- LES CADETS GENTILSHOMMES DE L'ECOLE
ROYALE MILITAIRE DE LOUIS XVI (1778-1787)
de
Gaëtan d'Aviau de Ternay, 2008, 17 x 24, env 120 p.,
39 €
REGIONALISME
R1- PETITE HISTOIRE DU DAUPHINE,
de Félix-
Alexandre Vernay, 2010, 15 x 21, 150 p.,
13 €
R2- PETITE HISTOIRE DE BIARRITZ DES ORIGINES À
NOS JOURS
de MICHEL FABRE, 2010, 15 x 21, 200 p.,
18 €
R3- HISTOIRE DE LA COMMUNE DE DAX
de François
Abadie, 2010, 15 x 21, 128 p.,
12 €
R4- PETITE HISTOIRE D'AUNIS ET DE SAINTONGE
de
F. de Vaux de Foletier, 15 x 21, 180 p., 2010,
15 €
R5- LES NOMS DE FAMILLE DE LA HAUTE-MARNE
de
Marie-Odile Mergnac, 2010, 17 x 24, 320 p.,
25 €
R6- DYNASTIES de MEUNIERS en Trégor, familles parfois
alliées aux notaires et la noblesse rurale,
de Y. Ollivier et S.
Robine, 2010, 16 x 24, 394 p.,
20 €
La première partie de cet ouvrage retrace la vie des meuniers et
de leur famille, de leurs moulins avec les habitants du Trégor. Il
nous fait découvrir le rôle important des meuniers, à l'instar des
notaires, souvent issus de la même famille, tous appelés Maîtres
qu'il en est parfois difficile de différencier les Maîtres Meuniers
des Maîtres Notaires. Pratiquant l'endogamie, Ils nouent des
alliances entre gens de même rang social, il n'est pas rare que le
fils d'un riche meunier épouse la fille d'un notaire ou d'un noble
désargenté, redorant ainsi son blason. C'est ainsi que les enfants
de certains meuniers ont pour ascendants Guillaume Le
Conquérant, roi d'Angleterre, et Louis VI Le Gros, roi de France.
Les meuniers sont les pivots de cette société rurale du XVI ème
au XVIII ème siècle, certains entrent dans l'Histoire au moment
de la Révolution et nous laissent quelques traces, que nous
évoquons ici. La seconde partie est purement généalogique. Elle
comprend les dynasties de meuniers trégorrois BIZIEN, LE
BIVILLON, LE BUANNEC, CALLAREC, CORBEL, LE
CORVEZ, DUBOURG, LE FOLL, meuniers et notaires,
HOMO, papetiers, JACOB, LANDOUAR, de LA
VIEUXVILLE, LE MANACH, MEUROU, MORVAN,
NEUDER, NICOLAS, RIHOUAY.
R7- LA FEODALITE EN FRANCHE-COMTE SOUS
L’ANCIEN REGIME (Etude sur le Régime Seigneurial &
Répertoire des Seigneurs Comtois) (1678-1789)
de E. THIOU,
2010, 21 x 27, 556 p.,
59 €
Le but essentiel de cet ouvrage est d'être un tableau typologique
de la féodalité en Franche-Comté entre 1678 et 1789, en
commençant par le régime seigneurial, dont on ne trouve aucune
définition en tant que tel aussi bien dans les ouvrages du XVIIIe
siècle que dans les livres spécialisés de notre siècle, pourrait être
défini comme étant constitué par les privilèges attachés au
37