Page 4 - Catalogue 2N - 05-2012 couleur

Version HTML de base

LES NOUVEAUTES
N1 – NOMMEE ET DENOMBREMENT DE LA TERRE
DE ROCHE D’AGOUX (PUY DE DOME),
d’Eric TIXIER,
2012, 25 x 16, 90 p.,
15 €
Sous ce titre original, c’est un manuscrit conservé aux archives
départementales du Puy de Dôme, dont l’auteur présente
l’analyse détaillée. Le document est rare, inaccessible, et
intéressant à plusieurs titres. Il donne d’abord une description
détaillée de la seigneurie de Roche d’Agoux, et de tous les droits
de son seigneur. Mais il présente aussi les détails de tous les
villages qui l’entourent et en dépendent et des personnes qui y
sont attachées. Il apporte ainsi des connaissances profondes,
inédites et détaillées sur cette partie des Combrailles.
Transcrit dans son intégralité, le texte s’accompagne de
nombreuses annotations et définition qui permettent une lecture
plus aisée et précise ainsi qu’une plus grande compréhension du
texte.
N2 - BLASONARIO BIELLESE,
de Luigi BORRELLO, et
Mario ZUCCHI, 2012, 21 x 30, 160 p.,
55 €
Ré édition du monumental travail publié à Turin en 1929, et basé
sur des sources documentaires multiples et inédites pour
certaines, qui traite de l'origine de près de 220 familles et
hommes illustres de Biella. Les blasons sont représentés sur neuf
planches couleurs, selon le procédé de la chromolithographie.
Les armes nous présentent les familles établies depuis le Moyen
Age, tout comme celles qui ont acquis une notoriété dans les
siècles suivants. Nombre d'entre elles sont encore présentes
aujourd'hui et rendent ce travail encore plus contemporain.
N3 -
GUIDE DE LA RECHERCHE EN HISTOIRE
ANTILLAISE ET GUYANAISE,
de Danielle BEGOT, 2012,
55 €
Original et attendu, cet ouvrage en deux volumes porte sur une
histoire en grande partie construite de façon récente et qui reste
encore en cours d’élaboration. Périodisations et catégories
utilisées pour d’autres lieux, en particulier les histoires
européennes anciennement constituées, ne sont donc pas
toujours opérationnelles, ou ne le sont qu’au risque d’une perte
de sens. S’appuyant sur un important dépouillement de sources
et d’études, insistant sur la méthodologie, cette vingtaine de
contributions offre un état de la recherche, de ses acquis, de ses
perspectives. Ce Guide constitue un préalable indispensable à
tout travail et toute réflexion sur l’histoire antillaise et guyanaise.
Danielle Bégot, qui coordonne l’ouvrage, est professeure des
universités, secrétaire de la Société d’histoire de la Guadeloupe
et ancienne présidente de l’Association des historiens de la
Caraïbe.
N4 – HISTOIRE DES GRANDS PARENTS QUE JE N’AI
PAS EUX…,
d’Ivan JABLONKA, 2012, 448p.,
24 €
Rarement l'histoire familiale et la généalogie n'ont été présentée
de façon aussi passionnante !! L'auteur, maître de conférences en
histoire contemporaine et chercheur associé au Collège de
France, est parti, sur les traces des grands-parents qu'il "n'a pas
eus...". Leur vie s’achève longtemps avant que la sienne ne
commence : Matès et Idesa JABLONKA sont autant ses proches
que de parfaits étrangers. Ils ne sont pas célèbres. Pourchassés
comme communistes en Pologne, étrangers illégaux en France,
juifs sous le régime de Vichy, ils ont vécu toute leur vie dans la
clandestinité. Ils ont été emportés par les tragédies du XXe siècle
: le stalinisme, la montée des périls, la Deuxième Guerre
mondiale, la destruction du judaïsme européen. Pour écrire ce
livre, à la fois travail d’historien et biographie familiale,
l'écrivain nous livre également son périple à travers une
vingtaine de dépôts d’archives et la collecte des témoignages
recueillis en France, en Pologne, en Israël, en Argentine, aux
États-Unis. Une exceptionnelle preuve par l'exemple du
caractère poignant et magnifique de l'histoire familiale au
XXème siècle.
A lire absolument !!
N5 – LA FABULEUSE HISTOIRE DU DRAPEAU
FRANÇAIS,
de Raphaël DELPARD, 2012, 230 p.,
18 €
Comment le drapeau est-il né ? Comment s’est-il construit et
quelle fut son évolution au cours des siècles ? Voilà quel est le
sujet du livre, de l’enquête devrait-on dire, car en effet il s’agit
d’une enquête à laquelle l’auteur s’est livré durant des années,
traquant les moindres signes dans les soubresauts de l’histoire,
qui aboutirent au rassemblement des trois couleurs. Pour tous
ceux qui s'intéressent à l'histoire des emblêmes et à la
symbolique de cet emblême français.
N6 – ARMORIAL HISTORIQUE GENEVOIS,
de Jean
Barthélémy GALIFFE et Louis Alphonse de MANDROT, 2012,
21 x 30, 60 p.,
50 €
Il s'agit de la ré édition du travail publié à Genève et Lausanne
en 1859 par John GALIFFE (1818-1890), fils du diplomate et
homme politique James GALIFFE(1776-1853).
Son co auteur, DE MANDROT(1814-1882), fut colonel de
l'Armée Suisse.
Ce sont plus de 800 balsons et sceaux qui sont représentés
magnifiquement sur les planches chromolithographiques en
couleur, nous donnant accès à l'ensemble des familles laïques et
épiscopale, avant et après l'établissement de la République
Calviniste.
N7 – NOTICE HISTORIQUE SUR CAUDEBEC LES
ELBEUF,
d’Henri Michel SAINT DENIS, et J. DROUET,
2012, 2 Vol., 16 x 24, 230 p.
41 €
Entièrement recomposée et proposée en deux tomes, cette
monumentale étude historique sur cette petite ville située dans
l’arrondissement de Rouen, proche d’Elbeuf, n’avait fait l’objet
d’aucune réédition depuis plus d’un siècle. C’est une véritable
encyclopédie en près de 500 pages qui est ainsi à nouveau
disponible.
N8 – CHATEAUBRIAND,
de Jean Claude BERCHET, 2012,
1050 p.,
29,50 €
Déjà auteur de la monumentale édition critique des Mémoires
d'outre-tombe, Jean-Claude Berchet publie une somme de mille
pages sur le «Génie». Difficile de rendre compte d'un tel
monument de notre histoire politique et littéraire. Quand il s'agit
de Chateaubriand, un aristocrate qui a «traversé le siècle le plus
agité de notre histoire», la tâche est compliquée. Cette
biographie de mille pages restera pendant longtemps la
biographie de référence sur Chateaubriand. Le livre de Jean-
Claude Berchet est en effet l'œuvre d'une vie. Il y a un lien plus
logique qu'on ne l'imagine entre le libéralisme noble de l’enfance
de Chateaubriand et l'engagement «démocrate et chrétien» de sa
vieillesse : c’est idéal d'un républicanisme noble, commun à
2