Page 8 - Catalogue 2N - 05-2012 couleur

Version HTML de base

N30 – LE COMTE DE SANOIS, (1723 – 1799), UNE VIE
BOULEVERSEE PAR L’AFFAIRE DE LA LETTRE DE
CACHET,
d’Hélène Claire RICHARD et André CAROFF, 192
p.,
22 €
Jean François Joseph Geffrard de la Motte, futur comte de
Sanois, était né le 10 novembre 1723 au château du Boiscornillé,
chez son oncle Mathurin-Claude. Les Geffrard étaient une
ancienne famille de la ville de Vitré. Ils appartenaient à la petite
noblesse de robe. Après quelques études, Jean-François
embrassa la carrière militaire et entra à 21 ans dans le corps
prestigieux des « Gardes françaises ». Il participa au siège de
Tournai, à la bataille de Raucoux et au siège de Maastricht, et en
1760, il fut décoré de la croix de Saint-Louis. Après de dernières
aventures, il mourut à Paris en 1999. Une épopée passionnante,
pour ce « Breton des Lumières ».
N31 – ANNUAIRE DES BISONTINS A LA VEILLE DE LA
REVOLUTION,
d’Eric THIOU, 2012, 19,5 x 26, 340 p.,
25 €
La fin de l’Ancien Régime marque la fin d’un monde. Le
bouleversement politique et sociologique que connaît la société
française durant les années de la Révolution française et de
l’Empire est complet. La ville de Besançon de 1793 n’est déjà
plus celle de 1785.
Il existe dans le fonds ancien des archives municipales de
Besançon de très nombreux documents qui permettent de faire
revivre l’Ancien Régime. Parmi ceux-ci, 77 rôles d’imposition
de la capitation, pour une période allant de 1701 à 1786.
L’auteur l’a retravaillé pour nous le rendre accessible sous forme
d'un « annuaire » patronymique et d'un autre par professions.
Chaque bannière est décrite socialement et topographiquement,
ainsi que l'ensemble de la ville.
Eric THIOU étudie aussi la noblesse bisontine, les domestiques,
les prénoms masculins et les patronymes. Un travail de grande
qualité de la part d’un auteur reconnu.
N32 – ARMORIAL GENERAL ET NOBILIAIRE
FRANÇAIS,
d’Hubert LAMANT, Tome LVI, 2012,
46 €
En tournant les pages des fascicules de cette nouvelle partie
d’une si belle collection, nous voyageons, tout autant que bien
des personnages cités. Nous découvrons aussi les vieux
«métiers» et les anciennes charges du royaume de France :
«conducteur des chemins royaux», « garde du scel des
obligations des vicomtés de … »
Défilent aussi bien des acteurs de la « geste » napoléonienne, des
ascensions sociales fulgurantes, des chutes aussi…
Une mine donc de petits plaisirs pour tous ceux qui aiment la
France, ses provinces, ses « communautés », une France
foisonnante, charnelle et qui s’image aussi par les armoiries
anciennes de ces villes.
Hubert Lamant, Conservateur honoraire de la Bibliothèque
Nationale, Lauréat de l’Académie française, s’est attaché à la
rédaction de cette somme depuis bien des années. Un travail
magnifique.
N33 – HISTOIRE ET GENEALOGIE DE LA MAISON DE
BEAUVAU,
de Georges MARTIN, 2012,
46 €
Avec cette histoire et généalogie, l’auteur continue une série
brillante et complète d’ouvrages généalogiques traitant des plus
grandes familles de l’histoire et de la noblesse française.
Biographies complètes et illustrations de la famille au fil du
temps, précèdent la descendance des nombreuses familles qui en
sont issues. On trouvera en outre dans l’ouvrage de nombreuses
vues de portraits de famille, de châteaux, et de nombreux
tableaux généalogiques ascendants et descendants.
Réserver
votre exemplaire dès maintenant, l’ouvrage ne sera tiré que
pour les souscripteurs !!!
N34 – DES VIKINGS AUX INDIENS D’AMERIQUE, 1000
ANS D’HISTOIRE DES MARTEL,
de Nicole et Jean
François de MARTELS, 2011, 164 p.,
19 €
Ce livre raconte avec force détails l’histoire d’une grande famille
normande depuis l’an mille. Successivement grands seigneurs,
templiers défricheurs, bourgeois marchands et aventurier dans
les premiers temps du Canada moderne, les anecdotes comme la
grande histoire nous premettent de mieux connaître le destin de
cette famille hors norme. C’est aussi un travail intéressant, parce
que mené avec la rigueur et l’absence de toute concession, sur la
base d’un travail documentaire et d’un raisonnement déductif
tout à faire remarquable.
N35 – LE MARQUIS ET LE REGENT, UNE
CONSPIRATION
BRETONNE
A
L’AUBE
DES
LUMIERES,
de Joël CORNETTE, 22 x 15, 476 p.,
26 €
Nantes, place du Bouffay, 26 mars 1720 : quatre gentilshommes
bretons - MM. de Pontcallec, de Montlouis, du Couëdic et Le
Moyne de Talhouët - sont convaincus par un tribunal d'exception
du crime de lèse-majesté et félonie. Ils périssent le soir même sur
l'échafaud, décapités à coups de doloire, la hache des tonneliers.
Les condamnés, si l'on en croît les juges, ont tenté de soulever la
Bretagne avec le concours de l'Espagne, afin de renverser
l'autorité du régent Philippe d'Orléans, oncle du jeune Louis XV.
Étrange affaire, toute de chevauchées nocturnes, de déclarations
séditieuses, de déguisements improbables et de plans
chimériques.
Au terme d'une enquête approfondie au sein des archives
judiciaires (à Paris) et locales (à Nantes, à Rennes, à Vannes),
Joël Cornette a reconstitué la conjuration de Pontcallec et fait
revivre l'homme auquel son nom est attaché. Il restitue le cadre
des événements : l'affrontement entre une monarchie autoritaire,
décidée à fabriquer des sujets obéissants, et une Bretagne
insoumise, attachée au maintien de ses privilèges et de ses
libertés. Une fresque passionnante !!
N36 – LA FRANCE DE LA RESTAURATION (1814 –
1830), L’IMPOSSIBLE RETOUR DU PASSÉ,
de Francis
DEMIER, 2012, 104 p.,
14 €
S’il est une période de l’histoire de France qui a fait l’objet de
nombreux travaux et recherches, c’est la Restauration, dont les
premières histoires datent de la fin de 1830, dès le lendemain de
son
renversement
par
l’insurrection
de
juillet.
Historiographie essentiellement politique, lieu de batailles
6